• Welcome to Synergie Horti Consulting

GSPP

Bonnes pratiques agricoles

GSPP

GSPP GSPP est un système de prévention sanitaire consacré au clavibacter michiganensis spp. Michiganensis (cmm) de la tomate des portes greffes cultivés sous abris chauffés. GSPP suit strictement, grâce à des audits indépendants, les normes et protocoles les plus récents de l’état de l’art.

L’objectif de GSPP est d’améliorer, tout au long de la filière, la gestion est la prévention liée au Cmm, tout en sachant que le risque zéro n’existe pas.

Pourquoi GSPP est une nécessité ? 

Au cours des dernières années le nombre des cas de contamination par le Cmm à travers le monde s’est accru.

Les conséquences d’une contamination sont lourdes

  • Arrêt de la diffusion des jeunes plants ;
  • Nouveaux tests sur les lots de semences ;
  • Retrait des lots contaminés du marché (plants et semences) ;
  • Arrachage des plants
  • Litiges et procès judiciaires très couteux ;
  • Perte de confiance entre les semenciers, les producteurs de plants et les producteurs de tomates ;

Quelles sont les exigences du GSPP ?

Exigences générales :

  • Organisation claire de la structure de l’entreprise devant intégrer un système de gestion de la qualité ;
  • Procédures, protocoles et méthodes de travail bien définies ;
  • Présence d’un gestionnaire qualité ;
  • Qualification et formation du personnel ;
  • Analyse des risques systématique pour les identifier et y associer des mesures de contrôle ;
  • Audits internes, procédures d’actions correctives et d’analyse des méthodes de gestion qualité ;

4 facteurs principaux de risque:

  • Eau ;
  • Personnel ;
  • Équipement  de multiplication ;
  • Matériel végétal de multiplication ;

Exigences concernant les sites de production

  • Isolement du site et définitions des zones séparées par des verrous ;
  • Zone rouge : (en dehors du site de production GSPP) : Le Cmm peut être présent ;
  • Verrou rouge : barrière physique permettant l’entrée, après un contrôle sanitaire, des 4 facteurs de risques à la zone jaune, ou directement à la zone verte si la zone jaune n’existe pas ;
  • Zone jaune : (non obligatoire) séparation physique entre la zone rouge et verte ;
  • Verrou vert : barrière physique ou non physique intégrant un ensemble de mesures préventives liées, en fonction d’une analyse de risque, aux 4 facteurs principaux.
  • Seule zone ou les plantes peuvent être cultivées. Zone toujours couverte (verre, plastique, filets). Contrôle sanitaire très strict. Zone à accès limité et contrôlé.

Exigences spécifiques concernant les 4 facteurs principaux de risque :

  • L’eau :

    • Absence garantie du Cmm basée sur une analyse de risque ;
    • Ou désinfection avec preuve d’efficacité.
  • Personnel :

    • Vêtements protecteurs ;
    • Accès aux zones à risques : vestiaires pour les vêtements, les chaussures de travail et la désinfection des mains ;
    • Formation, rappel des règles et discipline.
  • Matériel végétal de propagation :

    • Toutes les semences (mères) doivent être en conformité avec les normes GSPP pour entrer en zone verte ;
    • Le matériel végétal qui n’est pas en conformité doit être tenu à l’écart.
  • Equipements :

    • Une analyse de risque par machine doit déterminer si une désinfection est nécessaire avant d’entrer en zone verte.

Pour plus d’informations consultez le site : www.gspp.eu